L’allergie au lait de vache ou l’allergie aux protéines de lait de vache est une allergie infantile courante qui affecte entre 2 et 7 % des bébés de moins d’un an. Les symptômes peuvent apparaître immédiatement, au cours de la journée ou quelques jours après la consommation de lait. C’est un problème préoccupant mais l’allergie au lait de vache disparaît chez la plupart des enfants une fois l’âge de 5 ans.

Symptômes de l’allergie au lait de vache

Il existe de nombreux symptômes associés à l’allergie au lait de vache. Ils incluent :

  • Éruption cutanée rouge et démangeaisons
  • Gonflement des lèvres, du visage et des yeux
  • Vomissements
  • Diarrhées
  • Constipation
  • Nez qui coule ou bouché
  • Mal au ventre
  • Une aggravation de l’eczéma peut être le signe d’une réaction retardée au lait de vache

La plupart des réactions sont légères, mais, parfois, l’allergie au lait de vache peut provoquer un choc anaphylactique. Ses symptômes sont une respiration sifflante, un essoufflement, la gorge ou la langue enflée, une perte de conscience et un relâchement complet. Si vous pensez que votre enfant est allergique au lait de vache, Il est recommandé de demander conseil à un professionnel de santé.

Quelles sont les causes de l’allergie au lait de vache ?

Pour certaines personnes, le système immunitaire identifie certaines protéines du lait comme dangereuses et libère des anticorps immunoglobine E (IgE) pour les neutraliser. Ces anticorps indiquent également à votre système immunitaire de libérer de l’histamine et d’autres produits chimiques, ce qui engendre les symptômes d’allergie. Les deux principaux types de protéines du lait de vache provoquant des allergies sont la caséine et le lactosérum. La caséine se trouve dans la partie du lait qui caille et le lactosérum se trouve dans la partie liquide restante. Votre bébé peut être allergique à un seul ou aux deux types de protéines. Si votre enfant est allergique au lait de vache, il est plus susceptible de développer des allergies à d’autres aliments comme les œufs, les arachides, le soja ou même le bœuf. Si vous être inquiets, parlez-en à un professionnel de santé, lui seul pourra vous conseiller.

Gérer l’allergie au lait de vache

Une fois que votre bébé a été diagnostiqué, l’allergie au lait de vache peut être facilement gérée en ajustant son régime alimentaire. Vous découvrirez qu’il existe de nombreuses alternatives au lait de vache, telles que le lait de soja, d’avoine et de noix. Ne vous inquiétez pas si votre bébé est nourri avec du lait maternisé, votre médecin vous prescrira un lait maternisé spécial. Cependant, si vous allaitez encore, votre médecin vous demandera de supprimer tous les produits de vache de votre alimentation. Veuillez noter que même si les aliments sont étiquetés « sans lait » ou « sans produits laitiers », ils peuvent toujours contenir les protéines du lait qui rendent votre enfant malade. Lisez attentivement les étiquettes et si vous n’êtes pas sûre, il est préférable de contacter le fabricant. Pour voir si votre enfant n’est plus allergique au lait de vache, il est recommandé de le faire contrôler tous les 6 à 12 mois

Le lait de chèvre convient-il aux nourrissons allergiques au lait de vache ?

Contrairement aux idées reçues, le lait de chèvre n’est pas une alternative convenable au lait de vache pour les nourrissons dont l’allergie a été médicalement confirmée. En effet, le lait de vache et celui de chèvre partagent la plupart des mêmes protéines.

Sur les conseils de votre médecin, les symptômes de l’allergie aux protéines de lait de vache peuvent être rapidement pris en charge en adaptant l’alimentation de votre bébé. La bonne nouvelle c’est que chez la plupart des enfants, l’allergie aux protéines de lait de vache disparaît peu à peu vers l’âge d’un ou deux ans.

Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

Le lait maternel est l’aliment idéal de chaque nourrisson. En plus du lait, l’eau est la seule boisson indispensable. Apprenez à votre enfant à ne pas grignoter entre les repas. Bouger, jouer est indispensable au développement de votre enfant. www.mangerbouger.fr

Leave a Replylascia un commento